le site d'informations de Bourges - Bourges-info

Bourges-Info.com - L'Hebdo d'informations de Bourges
L'HEBDO de Bourges sur le Net
paraissant tous les mercredis (gratuit et sans pub)
 
L'ESSENTIEL de l'information sur Bourges.
RETOUR

12 août 2009
modifié le 15 août
 
N° 33 - 34
NUMERO PRECEDENT LES DOSSIERS DOSSIER BD BULLES ARCHIVES
PAGE 1
EDITORIAL
EDITO DU 12 août 2009
Pour l'instant, c'est le calme à Bourges, des travaux, des travaux et des travaux. Et puis le succès du festival Un été à Bourges, qui draîne de plus en plus de monde, c'est une belle réussite.
Pour le reste, calme plat, un changement de sens de circulation à Avaricum, des coulants à sec dans les marais, les premières mesures de restrictions d'eau par la Préfecture et enfin un cambriolage ! Voilà, c'est l'info à la veille du 15 août.
bonnes vacances encore.
@+ signé rn
.Ajouter un commentaire
LA VIE A BOURGES
La fin annoncée de l'édition du Cher de la Nouvelle République. Le quotidien disparaîtra au 1 er octobre prochain.
Une des premières réactions politique, celle de Yannick Bedin :
"....Ensuite pour le pluralisme de l'information. Il n'y aura plus qu'un seul titre, le Berry républicain, couvrant l'ensemble du département (je mets à part la Voix du Sancerrois et le journal de Gien qui ne concernent qu'une partie du Cher). Si à bien des égards, les similitudes étaient nombreuses entre les deux grands titres départementaux, il n'en demeure pas moins que l'existence de deux titres est un plus dans l'information politique et citoyenne des lecteurs. La NR et le BR accordent une large place aux conseils municipaux. Ils sont le seul relais auprès des citoyens des débats qui s'y mènent. Quel avenir pour l'information politique avec la disparition d'un des deux titres? Ayant vécu dans un département où un seul titre existait, j'ai pu mesurer combien il était difficile de faire passer un avis, une opinion lorsqu'on n'était pas d'une formation politique en vue dans la rédaction."

COMBIEN ça COUTE
La carte au Trésor sur FR3, qui a été vue par 1,8 millions de téléspectateurs sur Sancerre et le Pays Fort a été particulièrement décevante, elle aura coûté 90 000 Euros au Conseil général du Cher
 

La réhabilitation des deux fontaines représente un coût total de 55 050 € TTC :
pour les Quatre Piliers et la Fontaine dite de Le Bon avec ses anges : 25 900 € TTC
 
Et pour celle de la place George Sand le chiffre est de 29 150 €
LE RETROVISEUR
Voici ce que Bourges-Info.com écrivait en avril et mai dernier :
 
22 AVRIL 2009
Attention, chacun s'en est un peu rendu compte, mais depuis quelques mois et surtout en mars, il y a eu un fort déficit d'eau.
Il ne pleut pas.
A Bourges, mois 50% de la pluie habituellement au cours de ce même mois. Et depuis septembre dernier, le déficit de pluviométrie est de 25%.
Les modèles mathématiques des spécialistes (comme Météo France) semblent prévoir pour l'été, de faibles pluies et un été chaud. Donc les rivières seront très basses, avec des difficultés pour le canal et aussi pour les marais de Bourges.
 
20 MAI 2009 :
L'eau, il en tombe, mais les spécialistes estiment que les précipitations d'avril et surtout de début mai ont amélioré la situation dans le département du Cher. Pourtant, il manque encore à ce jour 20% d'eau dans les nappes phréatiques ou dans les rivières par rapport à la moyenne à pareille époque.
 
 
.
ville L'ESSENTIEL A BOURGES MI- AOUT
Les Marais manquent d'eau, c'est l'information de cette mi-août, il manque au moins 40 centimètres d'eau dans certains lieux des marais,
 
Résultat, des coulants sont à sec et des maraîchers ne peuvent pas atteindre leur marais, la barque ne passe plus.
Pour l'instant nul ne sait pourquoi la situation en est à ce point. Quelques hypothèses (voir plus loin) mais aucune certitude.
 
Il faut se rappeler que depuis le début de l'année 2009, les spécialistes ont affirmé qu'il manquerait beaucoup d'eau dans les rivières du Cher et donc dans les Marais, le déficit, ce que Bourges - Info avait écrit était de 30% de manque d'eau.
Lorsqu'il ne pleut pas, il n'y a pas d'eau.
Il y peut être aussi d'autres causes sur lesquels les spécialistes (police de l'eau) se penchent. en savoir plus : cliquer
 
Et puis, après la baisse de 40 cm, l'eau est remontée jeudi, comme avant, sans que personne ne sache pourquoi.
Nous avons notre idée à Bourges-info : le peur du gendarme (La police de l'eau qui enquête) doit y être pour quelque chose.

Dans les travaux, Mazières, c'est fini, ou presque, il reste quelques retouches et lorsqu'un riverain voit revenir un marteau-piqueur il fait une grosse colère !
Mais dans l'ensemble depuis le 7 août, on peut circuler et se garer.
Il faudra voir aussi la signalétique et le passage des vélos.

La nouvelle fontaine de Mirebeau, c'est finalement une Wallace. Identique à celle de le la place Malus et à celle de la place des marronniers.
L'avantage de la Wallace, c'est qu'elle fait l'unanimité. Il n'y a jamais de polémique avec ces fontaines qui se trouvent sur catalogue et qui ne coûtent pas très cher.
C'est une forme de confort, dans la mesure où les polémiques sur les sculptures sur les voies publiques et place de Bourges sont incessantes, l'Homme Taureau, le Luchrône, les 4 Piliers, et les deux précédentes oeuvres de la rue Mirebeau ont permis de voir la limite de la création.
Les Berruyers sont depuis 1 siècle des conservateurs et toute oeuvre d'art un peu innovante ou originale provoque des polémiques.
Avec les Wallace, c'est la tranquillité assurée.
 

L'IMEP, c'est à dire l'Institut Municipal d'Education Populaire, longtemps appelée, "les cours municipaux" a quitté la rue Joyeuse pour Lahitholle, et vient de rejoindre la salle d'armes.
De même, l'antenne de la FAC de droit, s'en va aussi à la salle d'arme.

C'est généralement la mauvaise nouvelle des vacances et du retour de vacances. Nous voulons parler des cambriolages.
Une vague de cambriolages s'est déroulée mercredi dernier ( 29 juillet) et ceci dans des quartiers assez différents de la ville de Bourges.
C'est Asnières, mais aussi les Gibjoncs et encore le Centre-ville.
Un vrai problème à traiter dans une ville moyenne et calme.

Le Cher (et pas Bourges) fut à la "Une" des médias nationaux avec deux émissions. La première ce fut 2 jours vers midi sur Europe 1 avec Jean Luc Petitrenault et ses escapades à Sancerre et dans les environs. Bonne pub sur la gastronomie du Cher.
Et la carte au Trésor sur France 3 très attendue, avec le survol du Cher. Une émission décevante, avec 1,8 millions se téléspectateurs ( 6 millions pour TF1) et surtout une émission qui s'est traînée, sans intérêt, à deux exceptions près : les vues d'hélico du château de La Verrerie et de Menetou, et celle de Nançay, le reste était insipide.
Et cela a coûté au contribuable du Cher la somme de 90 000 Euros, au mùoment où le département cherche de largent partout.

ville UN ETE A BOURGES
Il fonctionne très bien ce festival de Michel Pobeau (Photo) et de l'agence culturelle de Bourges, c'est Un été à Bourges, un festival unique en France qui fait l'unanimité.
Trois mois et un spectacle chaque jour, on ne trouve cela dans aucune autre ville de France.
Un super programme et beaucoup de monde, avec des spectacles exceptionnels comme Luna au Palais Jacques Coeur ou DOOdin aux Prés Fichaux.
Le samedi, sur la nouvelle scène, place Etienne Dolet, le grand concert. et samedi dernier avec un ciel menaçant, ils furent des centaines de personnes à écouter les airs de Cuba et des Caraïbes.
A ne pas manquer et c'est gratuit.
 
Quelques éléments de ce programme du festival Un été à Bourges :
 
Mercredi 12 août - 21h30 • Palais Jacques Coeur (RT)
Trio Luna - Mus. Class. - Violon, piano, violoncelle

Jeudi 13 août - 21h30 • Jardin des Près Fichaux (RT)
Doodlin’ - Swing vocal (Nuit des Voix des Femmes )

Vendredi 14 août - Soirée Vins & Lumière
Rens. Office de Tourisme

Vendredi 14 août - 21h30 • Cathédrale Saint Etienne
Les Voix de la Neva - Choeurs orthodoxes

Samedi 15 août - 21h30 • Square du Cardinal Lefebvre
Okan - Salsa, latin jazz, fusion (Nuit des Voix des Femmes )

Dimanche 16 août - 15h00 • Jardin de l’Archevêché
Guinguette (payant) - Rens. 06 07 11 64 96 / 02 48 65 52 66
Dimanche 16 août - 17h00 • Cathédrale Saint Etienne
"Orgue en Berry" - Concert découverte David Franke

Mercredi 19 août - 21h30 • Cathédrale Saint Etienne
La Famille Laplante Duval - Quatuor lyrique

Jeudi 20 août - 21h30 • Palais Jacques Coeur (RT)
Le Grand Orchestre - Fantaisie musicale
Vendredi 21 août - 21h30 • Jardin des Près Fichaux (RT)
Isabelle Drault Quartet - Jazz swing
Samedi 22 août - 21h30 • Square du Cardinal Lefebvre
Barber Shop Quartet - Humour musical
Dimanche 23 août - 15h00 • Jardin de l’Archevêché
Guinguette (payant) - Rens. 06 07 11 64 96 / 02 48 65 52 66
contact@Bourges-info.coi

L'HEBDO EN LIBERTE
Quelles sont les 3 infos du moment à Bourges ?
 
les marais à sec où peu s'en faut. Colère de certains maraîchers. Puis la remontée des eaux.
Et restrictions sur Bourges pour l'utilisation de l'eau.
 
Un Eté à Bourges, le festival entre dans sa phase la plus forte, avec les Nuits des voix de femmes.
 
Les travaux à Bourges avec la mise en place des 2 passerelles de la gare, et ... la fin des travaux à Mazières.
.Ajouter un commentaire
LOISIRS - CULTURE - SPORTS
Du 15 au 21 août - Stage national de saxophone
Concerts et animations -
 
Exposition au Muséum de Bourges.
depuis le 20 juillet avec une pirogue des îles Marquises. Et de nombreuses oeuvres en bois. C'est très didactique. Et en plus l'expo Karotte de sculpture est toujours visible au Muséum.

Jusqu’au 31 août, Les mercredis, samedis et dimanches après-midi
Baptêmes en poney, c'est au Jardin des Prés Fichaux, boulevard de la République (06 07 74 85 63)

Ne pas oublier les Nuits Lumière de Bourges, c'est un spectacle là encore qui ne se trouve ni au Mont Saint Michel, ni à Rocamadour. Il est depuis l'an 2000 à Bourges et c'est gratuit.

Jusqu'au 30 août, tous les jours de 8h30 à 19h15.
Céramiques des vitraux de la Cathédrale et c'est à la
Cathédrale Saint-Étienne de Bourges
LA FEMME DU JOUR

Jeanine Auclerc toute la ville de Bourges est à sa guinguette du dimanche au jardin de l'archevêché.
LA PHOTO DE LA SEMAINE
 
C'est le Kiosque du jardin d el'archevêché qui a, 100 ans après sa construction (1908) retrouvé sa beauté.
LA QUESTION DU JOUR
 
Où trouver cette sculpture ? à Bourges, sur l'île de Pâques ou en Polynésie ?

MERCREDI 12 août 2009


contact@bourges-info.com

(en panne)


PAGE 2 : HEBDO PLUS,

ville MARIAGES A BOURGES : LA BAISSE
Et oui, le nombre de mariage à Bourges diminue, et pour cette année 2009, c'est encore plus bas que les années précédentes.
Alors que les années précédentes, il y avait 300 mariages par an, environ, cette année à la fin août, le chiffre sera de 150. Ce qui donne pour la fin d el'année un chiffre situé entre 220 et 250.
On ne se marie plus.
Sur ce sujet et compte tenu du peu d'infos en ce moment, voici ce commentaire du blog du MODEM de Bourges :
 
Il y a peu, j'ai assisté à un mariage civil qui a eu lieu à Bourges. Les deux mariés étant athées, ils ont décidé de ne passer que par la cérémonie civile. J’avoue avoir été surpris, voir choqué, de la froideur administrative de celle-ci. En effet, j’ai clairement eu l’impression qu’il s’agissait ici de marier à la chaîne les couples, laissant, après la signature des deux époux, un arrière goût de simple formalité administrative, comme si on était juste venu refaire sa carte d’identité.
Pour être tout à fait franc, c’était triste.
Je ne veux pas ici blâmer l’adjointe présente, ni l’officier, ni même son assistante, je comprends parfaitement que le nombre de mariages programmés en une seule journée ne permet pas de s’étendre. D’ailleurs, tous n’ont fait que respecter une mise en scène tout à fait classique qui n’a sans doute pas à rougir avec ce qui se fait dans d’autres villes.
la suite dans http://www.orange-berruyere.com/:
contact@Bourges-info.coi
ville TOURISME A BOURGES
Le Tourisme à Bourges se tire bien de ce début de saison. Les responsables de l'Office de Tourisme (Armelle en photo) nous a signalé que les touristes étaient sensiblement aussi nombreux que l'an dernier, un peu plus même.
Par contre les types de touristes ont évolué, crise oblige, les français sont en plus grand nombre que l'an dernier alors que le nombre d'étrangers est en baisse.
Et comme les touristes étrangers dépensent toujours davantage que les touristes français, on peut noter une baisse relative des d'argent.
 
Les touristes privilégient les Nuits Lumière, la visite de la Cathédrale et des Marais.
En tout cas beaucoup de monde ce mardi au comptoir de l'Office de Tourisme de la ville de Bourges.
Autre visite à ne pas manquer, celle de la Cathédrale avec des jumelles ce qui permet de voir des détails peu visibles à l'oeil nu.
 
contact@Bourges-info.coi
ville LES MARAIS A BOURGES
CPourquoi n'y a-t-il plus d'eau dans les marais de Bourges ?
Parmi les hypothèses, on peut citer la manipulation des pelles, pour celle de la ville, elles n'ont pas été manoeuvrées, ce n'est donc pas la cause du manque d'eau.
 
Seconde hypothèse, il y a des etenues d'eau en amont de la ville, et donc sur l'Yèvre ou sur l'Airain, c'est possible mais cela ne devrait pas jouer sur des quantités importantes, et pour l'instant rien n'a été prouvé.
 
Troisième hypothèse, les prélèvements pour le maïs, le pompage existe, mais il est géré par la préfecture et contrôlé. Cela est sans doute agravant en cas de manque d'eau, mais ce n'est pas la cause essentielle, semble-t-il.
 
Quatrième hypothèse mise en avant par l'ONEMA (ex service de la pêche) qui pense qu'aux 3 Bondon, il y a formation de l'yèvrette à partir de l'Yèvre, et il coule plus d'eau dans l'Yèvrette que dan sl'Yèvre. Mais dans ce cas, on devrait avoir beaucoup d'eau dans l'Yèvrette, or, à la sortie au Pardo, l'eau coule très peu.
 
Cinquième hypothèse, l'eau s'est infiltrée dans des failles, cela semble surréaliste, et pourtant cela s'est vu à Savigny il y a 4 ans, et la littérature montre que le phénomèbe exite, mais est difficile à cerner. Une hypothèse qui a le mérite de dédouanner "la main de l'homme", mais qui peut expliquer la rapidité de la baisse.
Et puis ce que nous ont soufflé quelques maraîchers, c'est que "certains" en amont d el'Yèvre pourraient prélever de grandes quantités d'eau, pour faire une réserve dans leurs fossés ou encore pour remettre à niveau leur étang.
 
En attendant la Police de l'eau enquête (MISE 18),
contact@Bourges-info.coi

Un spectacle d'Un été à Bourges.

MERCREDI 12 Août 2009  

Le prochain numéro est prévu le 26 août selon l'actualité locale 

ville ON A TOUT ESSAYE A BOURGES
Dans la rampe Saint Paul (Marceau), les services techniques depuis des lustres ont "tout essayé dans la bande centrale.
Il y eu des cotonesters, mais ils se développaient sur la rue et la coupe était dangereuse.
Puis ce furent des petits cailloux, qui se retrouvèrent sur la chaussée et cela devenait dangereux.
Enfin, le sol fut compacté et les herbes repoussaient.
Alors ce fut LA SOLUTION (Photo), une bande en gazon synthétique, ce qui ne nécessitera aucun entretien et cela pourrait durer plusieurs années.
Un bonne solution, mais à ne pas développer n'importe ou. Ici , c'est plutôt bien.
contact@Bourges-info.coi
ville LES NOUVELLES PASSERELLES A BOURGES
 Celle de Saint Privé est montée, il reste encore à mettre les accès. C'est le temps des passerelles avec celle de Saint Privé, , elle mesure près de 60 mètres de longueur totale, c'est une masse totale de 80 tonnes, cette nouvelle toute nouvelle passerelle de Saint Privé, a été installée dans la nuit du 13 au 14 juin dernier. Et il faudra attendre octobre pour pouvoir l'utiliser.
 
Quant à la passerelle, la "grosse" qui sera au-dessus de la gare, elle a une dimension considérable, près de 120 mètres de longueur, il faudra attendre la fin de 2009 pour l'utiliser. Elle sera couverte et permettra d'aller directement du parking sur les voies, l'installation de cette structure monstre est prévue pour ce mois d'août.
contact@Bourges-info.coi
ville TRAVAUX D'ETE A BOURGES
Les travaux à Bourges se poursuivent, rien à dire, ça travaille beaucoup, Mazières, c'est la fin ... et l'entrée de Bourges commence à se voir.
Ajoutons la rampe Marceau et le parc des Rives d'Auron, sans oublier la liaison douce des Prés Doulets.
contact@Bourges-info.coi
ville INDISCRETIONS A BOURGES
Peu ou pas d'information politique, les blogs sont d'ailleurs au point mort, jusqu'au 15 août, il semble que rien ne bougera.
Seule Irène Félix de retour de vacances est sur le terrain, elle a parfois la dent dure vis à vis du gouvernement ou de la municipalité de Bourges :
"pourquoi, à Bourges, préfère-t-on imposer la multiplication des places de stationnement pour les projets immobiliers plutôt que de proposer des solutions efficaces de transports en commun ?"
Le problème du manque d'eau à Bourges dans les Marais ne va pas participer à améliorer le climat entre les deux associations de maraîchers. Alors que l'AMB a l'écoute des journaux, l'autre association Patrimoine Marais est, selon le dernier E Mail de Michel Melin "sur le terrain" afin de chercher ce qui se passe et trouver des solutions.
extraits du Mail de Michel Melin :
"BAISSE BRUTALE ET CATASTROPHIQUE DU NIVEAU DE L'YEVRE :
Comment PATRIMOINE MARAIS a été la première a gérer le problême,sans tapage journalistique ( LE BERRY REPUBLICAIN nous a ignoré),ni démagogie,mais avec efficacité et c'est pour nous l'essentiel pour les marais et les maraîchers."
VENDREDI 7 et SAMEDI 8 AOUT : le niveau de l'yèvre baisse rapidement de façon inquiétante... (environ 15 cm)-la vase apparait dans certains coulants-
DIMANCHE 9 AOUT : 8h du matin -intervention de Patrimoine Marais auprès de l'astreinte du service rivières à la Mairie de Bourges pour vérification urgente de
l'état des pelles aval ( Quatre Pelles + 2 pelles du Moulin le Roy)
Réponse : tout est normal,les pelles sont semi-ouvertes comme abituellement en période d'étiage.
- Le niveau de l'Yèvre poursuit sa descente ( - 30 cm environ)
- Le Langis,la Voiselle,l'Yévrette,le Canal de déssèchement coulent ormalement compte tenu de la saison.
LUNDI 10 AOUT :8 H.du matin : Tel de Patrimoine Marais à Mr Boutévillain-Chef de brigade de l' ONEMA.a qui nous annonçons le problême du niveau inquiétant
de l'Yèvre dans les marais.

Une enquête de l'ONEMA est diligentée à la suite,en remontant le cours de l'Yèvre afin de déceler le problème qui manifestement vient de l'amont ( Fenestrelay ? - ou encore plus en amont - pb de détournement d'eau ? de vannes fermées ?,etc)
-Contacts tel permanents avec l'ONEMA pour suivre l'avancement de l'enquête sur l'Yèvre amont (propriétés et vannes privées)
LUNDI 10 AOUT après-midi :Une délégation de PATRIMOINE MARAIS remonte le cours de l'Yèvre,jusquà Fenestrelay afin de rechercher l'origine du problême de manque d'eau....tâche difficile compte-tenu des propriétés privées.
MARDI 11 AOUT
-Nouveau contact de Patrimoine Marais avec la mairie de Bourges : lègère fissure au niveau de l'une des pelles des Quatre-Pelles réparée ( insignifiant par rapport à la fuite d'eau de l'Yèvre...)
MARDI 15 H.échalotes :
-Le niveau d'eau sur l'échelle des 4 Pelles est remonté de 7 cm.....environ
NOTA : Le niveau de débit de l'Yèvre constaté et enregistré à la DIREN.à Orléans est cependant très bas. Nous sommes en alerte sur l'Yèvre ( ONEMA)
Voilà,sans tapage médiatique,comment l'association PATRIMOINE MARAIS s'est investie pour alerter,accompagner,informer de ce problême aux conséquences importantes pour les marais ( effondrement de berges,arrosage,circulation des barques,faune aquatique).
Evidemment,affaire à suivre,et nous la suivrons !
Et le réusltat : c'est que l'eau est revenue dans les Marais .
Ajouter un commentaire
 
POUR CEUX QUI ONT RATE DES EPISODES DE LA (LES) SEMAINE DERNIERE
ville FOUILLES A BOURGES
Les fouilles sur Avaricum battent leur plein, l'équipe de Jacques Troadec (Bourges Plus) a trouvé sur le site d'Avaricum (environ 7000 mètres carrés), des tanneries récentes (quelques siècles), mais aussi du gallo romain, et du bas moyen âge (les carolingiens berrichon !).
Un forte équipe est sur le site avec petites cuillères et bulldozer.
A noter que notre "reporter" (photo) a été gracieusement mais fermement "viré" du chantier. A quant à Bourges un chantier didactique visitable par le public ? C'est tout de même la collectivité qui paie tout cela.
contact@Bourges-info.coi
ville RIVES D'AURON EN TRAVAUX A BOURGES
Il n'y a pas que sur les grands axes que se déroulent des travaux. Le Parc Saint Paul, appelé les Rives d'Auron se refait une beauté. C'est une réfection des réseaux et de la surface, avant la replantation des arbres.
Les travaux dureront sans doute jusqu'en septembre (date ?).
L'accès parfois délicat à la Médiathèque et au Muséum est assuré.
contact@Bourges-info.coi
ville NUITS LUMIERE COSTUMEES A BOURGES
Nuits Lumière de Bourges.C'était vendredi 3 juillet et ce furent à la bonne température et par une belle soirée d'été, les secondes Nuits Lumière costumées de la saison.
Ils étaient plusieurs milliers à partir de 22 heures au jardin de l'archevêché.
Et ce fut le spectacle, en suivant le cortège les Amis de Jacques Coeur emmené par sa présidente, Marie France Narboux,, avec les petites lumières bleues, mais il y a eu aussi des musiciens et des flambeaux et ... c'était gratuit.
Beaucoup de touristes, surpris du spectacle et toujours des berrichons heureux de voir ces beaux costumes.
contact@Bourges-info.coi
ville ILS ARRIVENT A BOURGES !
Tout se passe sans bruit, mais deux écoles de type militaire arrivent à Bourges.
dont l'Ecole du train qui s'occupe de logistique et de ravitaillement, Il y aura en plus environ 200 personnes qui arriveront de Tours dans les deux ou trois ans à venir.
 
L'ETBS qui emploie 750 personnes va augmenter ce chiffre (pas tout de suite) avec l'arrivée de personnel venant de l'ETAS d'Angers. Ce pourrait être un chiffre de 200 personnes.
 
Mais le transfert le plus important comporte l'arrivée de 400 personnes venant de Sarory, appartenant à ce qui s'appelle la STAT c'est dans le cadre d'une restructuration de la DGA (Délégation générale à l'armement ) avec l'Armée de Terre.
 
Dans le département, Avord aussi se développe et les effectifs actuels de 200 personnes pourrait passer à 2300, dans les trois ans, c'est à dire un "plus" de 100 personnes.
 
Faites les comptes : 200 + 200 + 400 +100 = 900 personnes.
Les premiers transferts ont été effectués cet été, pour la rentrée scolaire, comme toujours, et la suite devrait se poursuivre jusque vers l'année 2012.
 
Certains estiment qu'ainsi, et sans compter l'ex GIAT (Nexter), ni MBDA, ce sont ainsi plus de 4500 personnes qui constituent à Bourges un grand pôle lié à l'armement.
contact@Bourges-info.coi
ville LES ARBRES A BOURGES
Effervescnce de quelques personnes au parc Saint Paul, avec la coupe d'arbres. Appel aux journaux, pétitions ou presque .... "c'est l'Appocalypse !"
De quoi s'agit-il ? des arbres des Rives d'Auron dont plusieurs étaient malades, et d'autres à changer (tuyas).
Le résulat, ce sont 17 arbres abbatus, (des grands) et 14 conservés. Mais à la Sainte Catherine, 32 reront plantés.
Ce qui est nouveau, c'est le résultat de ceux qui ont été coupés : ils étaient malades, mais bien malades, et on a sans doute frôlé la catastrophe lors d'une prochaine tempête dans 3 mois ou 3 ans.
Les photos sont sans appel, entre certains arbres creux (photo) et d'autres avec du bois devenu spongieux, la situation était beaucoup plus tendue que prévue à les voir de l'extérieur.
contact@Bourges-info.coi
Rechercher dans Bourges-info un sujet donné :
    PAGE 3 : LES BLOGS
    Rien de neuf en ce 5 août 2009
Le Blog d'Irène Félix
Le Parti Socialiste a mis des conditions pour accepter la mise en place d'une Contribution Climat Energie, autrement appelée "taxe Carbone" (voir ci-dessous le détail de ces conditions) : la contribution doit être juste pour ne pas pénaliser ceux qui sont contraints d'utiliser leur voiture, elle doit porter sur les énergies fossiles et l'électricité - pas de prime au nucléaire -, et elle ne doit pas revenir à faire payer les ménages à la place des entreprises. Ce n'est pas gagné.
J'ajouterais quand même quelques commentaires un peu acerbes à l'encontre de la droite. Car enfin :
- pourquoi, à partir de 2002, l'Etat a-t-il cessé de soutenir le développement des réseaux de transports en commun en ville, rendant incontournable l'usage de la voiture ? L'honnêteté, la justice et l'efficacité auraient consisté à développer d'abord les transports en commun avant d'augmenter le prix de l'essence ;
- pourquoi les projets de renouvellement urbain et le développement métropolitain font-ils la part belle à l'étalement urbain ? pourquoi n'ont-ils intégré que tardivement et modestement des objectifs d'efficacité énergétique ?
- pourquoi, à Bourges, préfère-t-on imposer la multiplication des places de stationnement pour les projets immobiliers plutôt que de proposer des solutions efficaces de transports en commun ?
- pourquoi la droite a-t-elle démantelé le pôle public de l'énergie ?
- pourquoi le financement de la recherche sur les énergies renouvelables et sobres en émissions de carbone a-t-il tant tardé et reste-t-il si marginal ?
- autrement dit, pourquoi n'a-t-on pas pris les moyens de permettre à tous de consommer moins avant d'imposer aux plus modestes une nouvelle diminution de pouvoir d'achat ? On demande aujourd'hui à chaque habitant "de se débrouiller" pour consommer moins alors que les investissements collectifs qui auraient rendu supportable et même indolore cette baisse de consommation n'ont pas été faits.
Une fois tout cela fait, la taxe carbone aurait alors été plus légitime, sous réserve des conditions mises par le PS.
Mais même en tentant de verdoyer, la droite reste la droite et c'est chacun pour soi, une fois de plus ...
iture.
http://irenefelix.blogspirit.com/
  Ajouter un commentaire
Le Blog de Roland Narboux
J'aimerais revenir sur la voiture en ville, car certains (es) pensent que Bourges donne trop de place à la voiture.
Tout d'abord, la voiture qu'on le veuille ou non est devenu, depuis les années 1950, le symbole d'abord de la puissance, avec un soupçon de machisme et surtout pour la majorité des possesseurs d'automobile, un élément essentiel de leur liberté.
Une voiture, on la prend quand on veut, on va où on veut, on est libre de tout, dans le respect des règles de circulation.
Il faudrait une catastrophe pour que les Français et les Berrichons se séparent de leur voiture.
 
Alors sur les parkings, faut-il en faire ou non en ville ? Certains théoriciens affirment et ils ont en partie raison que si une ville diminue le nombre de places de stationnement en ville, certains prendront les transports en commun. C'est vrai, mais de manière marginale.
Et puis que s'est-il passé ces dernières années à Bourges ? Le centre-ville a commencé à voir son commerce péricliter (sauf les banques et les opticiens ...) et une partie de la population de Bourges et de son agglo sont allés faire leurs achats route de la Charité puis soute de Saint Doulchard, car ils trouvaient là ce qu'ils voulaient et surtout, ils y allaient en voiture et le stationnement était gratuit. Ils pouvaient presque entrer en voiture dans le magasin. D'ailleurs à Quick, au Prado, ils achètent leur repas sans quitter leur véhicule.
Les villes qui ont réussit à modifier le comportement de leurs administrés sont peu nombreuses, Paris, le vélib est sympathique, mais c'est très marginal, un peu folklorique. Lyon, inversement a réussit avec des investissements considérable alliant bus, tramway, métro, mais ce n'est valable que pour une grande métropole et totalement utopique pour une ville moyenne comme Bourges.
Alors que faire ?
Tout d'abord, se tourner vers les voitures électriques dès qu'elles seront sur le marché (2012 ?) puis à moyen terme développer les piétons dans la ville et mettre en place à la fois des parkings à l'entrée de la cité, (Autoroute, Hôpital, carrefour du Pavé....) reliés à la ville par des navettes, (gratuites ou non, le mot gratuité étant un leurre, car il y a bien quelqu'un qui paie), avec pour les personnes qui désirent se rapprocher du centre ville pour leurs achats lourds ou encombrants, des parkings souterrains à Avaricum et sous Séraucourt.

la suite .
http://spaces.msn.com/rolanddebourges/blog/
Ajouter un commentaire
Le Blog de Yann Galut
Cette année pour des raisons d'organisation, je suis en vacances les trois dernières semaines de juillet. J'arrête donc mon Blog pendant cette période.
Avant de partir, j'aborde un dernier sujet local qui me met en colère.
Il s'agit de la suppression du feu d'artifice à la Chancellerie. Cette suppression est inadmissible et montre le mépris de la Mairie à l'égard des quartiers-Nords de Bourges.
Le sentiment, pour beaucoup d'habitants de Bourges-Nord, est une fois de plus que l'on privilégie d'autres quartiers de la Ville...
Après les difficultés rencontrées pour remplacer les commerces, le temps de la rénovation urbaine, on peut s'interroger sur le message que la mairie veut faire passer...
 
la suite : http://www.yann-galut.com/
  Ajouter un commentaire
Le Blog de Yannick Bedin
La disparition annoncée de l'édition du Cher de la Nouvelle république est une très mauvaise nouvelle. D'abord pour l'emploi: journalistes, standardistes, ouvriers, secrétaires... 181 emplois devraient être supprimés dans l'ensemble du groupe. C'est une entreprise qui disparaît de notre département.
Ensuite pour le pluralisme de l'information. Il n'y aura plus qu'un seul titre, le Berry républicain, couvrant l'ensemble du département (je mets à part la Voix du Sancerrois et le journal de Gien qui ne concernent qu'une partie du Cher). Si à bien des égards, les similitudes étaient nombreuses entre les deux grands titres départementaux, il n'en demeure pas moins que l'existence de deux titres est un plus dans l'information politique et citoyenne des lecteurs. La NR et le BR accordent une large place aux conseils municipaux. Ils sont le seul relais auprès des citoyens des débats qui s'y mènent. Quel avenir pour l'information politique avec la disparition d'un des deux titres? Ayant vécu dans un département où un seul titre existait, j'ai pu mesurer combien il était difficile de faire passer un avis, une opinion lorsqu'on n'était pas d'une formation politique en vue dans la rédaction.
La NR est victime des stratégies financières et économiques qui n'épargnent pas la presse, nationale ou locale. 61 quotidiens locaux existent aujourd'hui contre près de 200 à la Libération. Il y a à cela une multitude de raisons: recul de la lecture des quotidiens par les nouvelles générations, diminution des recettes publicitaires, multiplication des media, aides de l'Etat insuffisantes, hausse des coûts de fabrication... En ce qui concerne précisément le Cher, la ligne éditoriale des deux quotidiens manque peut être de clarté. J'en ai fait l'expérience lorsqu'en charge de certains dossiers, je me suis heurté à des journalistes chaque fois différents pour un même sujet: alors qu'un journaliste maîtrisait le sujet, on le dessaisissait du dossier. Le manque de place faite à l'investigation, à l'enquête, est sûrement une cause de la baisse du lectorat.
Il nous faut nous mobiliser pour tenter de sauver le titre dans le Cher. Je suis solidaire des salariés de la NR et de leur appel à manifester à Tours le 1er septembre. La vigilance est de mise quant à la garantie du pluralisme de l'information.
Les salariés en lutte de la NR ont leur blog: ICI
ct...
http://www.yannick-bedin.org/
Ajouter un commentaire
Le Blog de Serge Lepeltier
LA TAXE CARBONE : UNE VRAIE TAXE ECOLOGIQUE
13 juillet 2009
Le principe de la taxe carbone est de taxer les produits qui émettent le plus de CO2 lors de leurs fabrications, leurs transports et leurs utilisations.
Elle a pour but d’inciter les consommateurs à acheter des produits plus écologiques.
En 2010, cette contribution devrait rapporter neuf milliards d’euros. Mais à terme, elle devra disparaître car l’objectif essentiel n’est pas de rapporter de nouvelles recettes fiscales à l’Etat mais bien de réduire les émissions de gaz à effet de serre.
Il faudra pour cela éduquer nos concitoyens et donc faire preuve de beaucoup de pédagogie afin qu’ils changent leurs comportements.
Dès 1999, il y a plus de dix ans, j’avais rédigé, en tant que sénateur, un rapport demandant l’instauration de cette taxe.
La taxe carbone est pour moi le critère d’un gouvernement écologique ou d’un gouvernement qui ne le serait pas.
Je suis donc très favorable à sa mise en place le plus rapidement possible.
la suite :
http://www.sergelepeltier.fr/
  Ajouter un commentaire
Le Blog de Philippe Bensac
GAGNER LA REGION CENTRE, C'EST POSSIBLE ! 16 juil. 09
20 régions à gauche sur 21 en métropole, tel est le résultat catastrophique de 2004. Pourtant, le mode de scrutin devait donner la majorité au parti le plus puissant. En 2004, ce n'était visiblement pas l'UMP mais depuis, tout à changé.
Tout d'abord, Nicolas SARKOZY a profondément transformé l'UMP en fondant une véritable machine électorale à l'échelle nationale. Double succès de 2007 et Européennes 2009 à l'appui.
Ensuite, les cadres nationaux forgent au quotidien des réseaux soudés, déterminés et créatifs derrière le Président de la République, avant, pendant et, souhaitons le, au delà de la grave crise de société que nous vivons.
Un bémol néanmoins, les élections locales.
Municipales, cantonales et par ricochet, sénatoriales, constituent des échecs relatifs au sens où ces élections laissent accroire un renforcement de la Gauche.
Les Régionales doivent impérativement mettre les pendules à l'heure. L'organisation de l'UMP, si pertinente et performante au plan national doit trouver dès maintenant sa déclinaison au plan local et par conséquent régional.
Le Cher n'échappe pas à cette obligation et la récente présentation de commissions par notre fédération départementale marque le début d'un processus de "professionnalisation" de l'engagement politique.
Accueil, détection, formation, argumentation, débat, accompagnement, financement, ouverture, soutien ou opposition puissants dans tous les cas, solidarité, anticipation, stratégie ... seront les gages de la reconquête des Régions de France qui ploient sous la gestion désastreuse de la Gauche (voir ci-dessous le rapport KAROUTCHI déjà ancien).
Je le complète d'ailleurs aisément au plan local : 1,5 Million d'euros affecté par la Gauche régionale à l'opération de communication BERRINOV, 90 000 euros donnés par le Conseil Général du Cher à FRANCE 3 pour produire la carte au trésor normalement payée par notre redevance TV, au moins 70 000 euros pour que la Gauche départementale visite la Chine au frais du contribuable du Cher sans le moindre résultat tangible sinon le départ des capitaux Chinois de l'entreprise TWO CAST à Saint Satur, quelques millions d'euros pour un vélodrome d'entrainement à Bourges que personne ne réclame et que le département exangue a refilé à la Région qui est bien ennuyée, 50 millions d'euros chaque année pour la communication institutionnelle de la Région Centre qui reste aussi parfaitement inconnue sur le plan international que mal identifiée en métropole...La liste est si longue que les 6 mois de campagne à venir risquent de ne pas y suffire.
Alors oui, gagner la Région Centre, c'est possible ! Il faut les bons candidats rassemblés autour des bons projets dénonçant les piteux sortants grâce à de formidables militants animant le plus grand parti d'ouverture et de rassemblement de notre Région sur le modèle national.
la suite : http://philippebensac.vox.com
  Ajouter un commentaire
Le Blog de Nicolas Henault
La ministre de la santé et des sports a présenté une communication relative au passage au LMD des professions paramédicales. Les infirmières sont au cœur du système de soins.
Afin de donner à cette profession la reconnaissance qu’elle mérite et de la rendre plus attractive, le Président de la République a souhaité que la formation des infirmières soit reconnue au niveau licence.
Ce sera fait dès la promotion 2009-2012. Le diplôme d’Etat infirmier est donc modifié à compter de la prochaine rentrée, afin d’augmenter le poids des enseignements scientifiques et de permettre le renforcement significatif des heures de cours réalisés par des enseignants universitaires. Les infirmières déjà diplômées pourront valider les acquis de leur expérience auprès des universités.
Au-delà de la reconnaissance de leur fonction, cette validation leur ouvrira la possibilité de préparer un master. Cette réforme répond à l’évolution de la demande de soins, qui fait apparaître le besoin de « professions intermédiaires » entre les paramédicaux (à bac + 3) et les médecins (à bac + 9), notamment pour prendre en charge les patients atteints de pathologies chroniques.
Enfin, l’intégration d’autres professions de santé dans le processus LMD est d’ores et déjà en cours. Cette intégration sera achevée en 2012 au plus tard.
Par ailleurs, le volet « revalorisation statutaire » de la réforme LMD a été ouvert le 2 juin avec la réunion des huit organisations représentatives de la fonction publique hospitalière.
Outre l’application de la revalorisation de la catégorie B qui concerne l’ensemble de la fonction publique, cette négociation sera l’occasion de définir les conditions d’accès de l’ensemble des infirmières à la catégorie A.
L’effort financier conséquent de cette revalorisation dans un contexte économique particulièrement difficile impose la négociation de contreparties. Les discussions avec les partenaires sociaux doivent donc être l’occasion notamment de réétudier l’évolution et le déroulement des carrières et de revoir les organisations susceptibles d’être améliorées.

La suite
http://www.nicolashenault.fr/
 

http://lalettreduberry.over-blog.fr/

nouveau Le Blog de Hassen Chebili
Hommage aux Justes de France
Dimanche 19 juillet, était organisée devant la maison d'arrêt de Bourges "Le Bordiot" la Cérémonie à la mémoire des victimes racistes et antisémites de l'Etat français et d'hommage aux "Justes de France".
A quelques pas de la plaque d'hommage au Franciscain de Bourges, (un autre Juste de France et d'Allemagne), les autorités locales ont déposé plusieurs gerbes de fleurs devant la stèle dédiée à cette cérémonie en présence d'associations d'anciens combattants, d'élus (de la majorité) de la ville de Bourges mais surtout l'association France - Israël du Cher représentée par David Feldmann.
Un moment important pendant l'été, alors qu'un bon nombre de citoyens est en vacances, deux cérémonies en une qui tombent dans la semaine du triste anniversaire de la rafle du "Vel d'Hiv'" à Paris. Il faut le rappeler que cette journée d'hommage a été instituée par la loi du 10 juillet 2000 à l'initiative de Jacques Chirac à la mémoire des hommes, des femmes, et des enfants persécutés par la politique xénophobe et raciste imposée entre 1940 et 1945, par les forces d'occupation avec le gouvernement dit de l'Etat français installé à Vichy, en zone libre.
Cette journée associe les "Justes de France" qui ont recueilli, protégé ou défendu sur notre territoire, au péril de leur propre vie et sans aucune contrepartie, une ou plusieurs personnes menacées de génocide.
Cette commémoration a été fixée au 16 juillet, date anniversaire du début, pour l'Histoire, de la rafle du "Vélodrome d'Hiver" à Paris, si ce jour est un dimanche sinon, elle est reportée au dimanche suivant. Cette cérémonie solennelle synonyme de paix et de reconciliation, empreinte de vives émotions de sentiments de fraternité et de partage, lumière d'espoir mais aussi de vigilance de chaque instant, pour chacun de nous. L'Etat veut, à l'occasion de cette journée, réaffirmer avec force et détermination sa lutte intransigeante contre toute forme de racisme et d'antisémitisme. Une cérémonie modeste, certes, mais émouvante devant cette prison le Bordiot qui a vu partir de nombreuses personnes vers les camps de la mort. Aujourd'hui, la France affronte son passé pour mieux contruire son avenir.
 
La suite : http://hassen.chebili.over-blog.com/
  Ajouter un commentaire
 
LES BLOGS POLITIQUES
 
 
RETOUR EN HAUT DE PAGE

Contact : contact@bourges-info.com - Mentions légales