le site d'informations de Bourges - Bourges-info

L'INFO MENSUELLE DE BOURGES
un MAG paraissant tous les 1 er du mois (gratuit et sans pub)
Edition du 1 novembre 2020 (maj 4/11/2020)
Bourges-Info.com
1 NOVEMBRE 2020
RETOUR
Semaine 44
NUMERO PRECEDENT BD_BULLES_2018
Mme MICHU
BD BULLES 2014 ARCHIVES DE BOURGES INFO
Sommaire du Mag
du 1/11/2020
Le port du masque désormais obligatoire à Bourges du 5 au 27 novembre.
 
Le confinement : c'est reparti pour plusieurs ... semaines ? mois ? années ?
 
- le Covid 19 à Bourges et dans le Cher : il a éclaté fort en quelques jours fin octobre.
 
- Yann Galut, atteint lui aussi par la Covid 19 ... Bon rétablissement.
 
- L'équipe des élus à la baisse et premières difficultés suite à des décisions prises dans la précipitation.
 
- EHPAD de Bellevue : ça va mal ? On n'en sait plus, alors qu'un cluster dans un EHPAD de Saint Amand est très touché.
 
- La rue Moyenne montante ! Que de palabres pour rien !
 
- Basket et premier match gagnant des "Tangos".
 
- Le mur vient de changer : une réussite.
 
- Les associations comme Amis de Jacques Coeur ou les Diseurs du Berry à nouveau en sommeil.
 
 
La citation du mois :

 

"Il est possible que la deuxième vague soit pire que la première"


Martin HIrsch

15 octobre 2020

Photo de Michel Benoit

1 er NOVEMBRE 2020

>>>Réagir 

>>>cliquer ici

EDITORIAL du 1 er novembre
Mais quelle époque !
Oui, dans une période délicate sur le plan sanitaire,
 
Décidément, nous traversons collectivement des mois que nul n'aurait pu imaginé lorsque "bêtement", nous nous sommes souhaités une bonne année ... Car cette pandémie nous a surpris, chacun pouvait attendre une grippe un peu dure, ou une recrudescence de rougeole, mais un virus qui arrive et qui surprend à chaque moment par sa façon de contaminer l'espèce humaine, par notre impuissance à le tuer, par les effets secondaires lorsque l'on arrive à guérir.
Et puis ces personnes qui l'ont, et le transmettent sans être eux même malades, bref, "une vacherie" ce Covid 19.
Et certains d'affirmer que nous serons tous touchés .... L'optimisme gagne.
Et depuis ce vendredi 30 octobre, le nouveau confinement est arrivé.

On ajoute le drame de Conflans, puis à nouveau Nice et la "découverte" que l'islamisme pollue une partie de notre jeunesse à l'école, que la laïcité n'est pas partagée par tout le pays et que certains, mettent leur religion au dessus des lois de l'état.
Et après tout ça, le sens de la rue Moyenne, entre nous, " on s'en fou un peu" comme dirait madame Michu, 86 ans aux prunes !
Et c'est vrai que la vie à l'intérieur de la cité, est dépendante des décisions nationales, et peu des délibérations d'un Conseil municipal.
 
 
roland narboux
>>>cliquer ici
 
A LA "UNE" DE BOURGES-INFO
Bourges et Samuel Paty
 
Après la barbarie à Conflans, le pays, comme pour Charlie, comme pour Nice, comme pour le Bataclan comme pour le père Amel est à nouveau sous le choc.
Et une fois encore, un rassemblement très digne à Bourges de plusieurs centaines de personnes.
 

IMAGE DU MOIS
La Ville moche : c'est chez nous !
 
Et oui, les trophées de la ville la plus moche ont été donnés la semaine dernière par la l'Association Paysage de France, 1992) et les deux villes les plus moches sont Ales et Aubenas, mais deux autres villes ont été distinguées, Saint Jean de la Ruelle et Saint Germain du puy.
C'est Saint Germain et pas Bourges pour la profusion et la laideur des panneaux de publicité. Mais ils ont été gentils avec Bourges car distinguée comme une des villes les plus moches ..
LA PERSONNALITE DU MOIS
Julian Alaphilippe
 
Oui,Julian Alaphilippe, et nous avions écrit : "mais quand ça veut pas, ca veut pas". Notre berrichon est "out" pour le reste de la saison, après avoir raté un Tour de France mais obtenu le titre de Champion du monde.
 

LE CHIFFRE DU MOIS
6

Ce chiffre devient le chiffre le plus tendance de cette fin d'année.
En numérologie, il signifie l'harmonie, l,amour, le sens de la perfection, et c'est le chiffre dont on doit se rappeler : pas plus de 6 à table, dehors, pas de rassemblement de plus de 6, bref, le 6 ne guérit pas mais il peut nous sauver du Covid 19.
Quant à sa définition en numérologie : on peut avoir des doutes !
 

COMBIEN ça COÛTE ?
1,7 millions d'euros

C'est le coût du court circuit de la patinoire, de Bourges un certain 13 août 2017, avec un incendie dans le carré dédié aux rangement des patins.
 
ouverture prévue en février 2021,
 
 
C'EST QUOI ???
Cette photo ci-dessous,
c'est OU ?
 
Où a été prise cette photo?

Le mois dernier :
 
Une photo d'une vierge de rue située rue Geoffroy Tory (vers la place Anatole France)
 
ADIEU JACQUES
Jacques LAFFITTE

Jacques LAFFITTE nous a quitté mercredi dernier après s'être battu courageusement contre la maladie.
Militant associatif infatigable, personne dont l'engagement était reconnu de toutes et de tous, sa générosité n'avait d’égale que sa gentillesse et sa bienveillance. Il a œuvré pour le bien de beaucoup et nous sommes très nombreux à le pleurer.
Mes pensées vont ce soir à Maria, son épouse, son fils, sa belle-fille et ses deux petites filles.
 

 
en savoir plus >>>cliquer
 
1 er novembre 2020

2020 >>>Réagir  

 En savoir plus sur Bourges: http://encyclopedie-bourges.com/  


FLASH SPECIAL : 4/11/2020
 
Comme cela se sentait, la décision a été prise par M. le Préfet en accord avec le maire de Bourges : le masque sera obligatoire à partir du jeudi 5 novembre sur TOUTE LA COMMUNE DE BOURGES.
 
 
FLASH BOURGES ATTEINT AU SOMMET
Communiqué Mairie :
Monsieur Le Maire de Bourges, Yann Galut, a été testé positif à la covid-19.
Conformément au protocole sanitaire, il est actuellement placé à l’isolement. Cependant, M. Le Maire continue de gérer les affaires de la Mairie de Bourges via des visioconférences avec ses Maires-Adjoints et son cabinet.
Parallèlement, Magali Bessard, 1ère Maire-Adjointe, assure l’intérim.
Le Maire de Bourges appelle les Berruyères et Berruyers à une extrême vigilance ainsi qu’à continuer le respect des gestes barrières.
Bourges-info lui souhaite un prompt rétablissement.
La crise sanitaire,
Sur les cartes qui étaient en rouge rouge ou rouge écarlate, le Cher restait en blanc, vierge, il était, jusqu'à la mi octobre, avec d'autres départements dans une grande zone de plusieurs de départements identiques que l'on a appelé la diagonale du vide ou la réserve d'indiens.
Et puis patatras, l'explosion dans le Cher, qui devenait une terre "à virus", lequel se développait de manière incontrôlée.
Et comme le reste de la France, ce fut le confinement pour au moins un mois.

L'urbanisme à Bourges Plus
L'idée de Serge Lepeltier et de Véronique Fenoll, c'était d'avoir toujours à Bourges soit dans les dents creuses, soit aux limites de l'urbanisation des zones constructibles, dans 5 ou 10 ou 15 ans, pour offrir des parcelles sans aller s'installer à 15 ou 20 km de la ville.
Il faut avoir une vision de la cité de demain.


La rue Moyenne à nouveau montante
.. comme auparavant, certains diront "tout ça pour ça !"
Depuis le vendredi 23 octobre 2020, le rue Moyenne redevient en sens montant. Néanmoins, des dispositifs pour ralentir les véhicules et sécuriser les piétons vont être installés.

Monin et Mercier
Le centre ville en difficultés, mais seule aspect positif, Monin et Mercier pourraient ouvrir

Les musées gratuits, à nouveau payants jusqu'à leur fermeture pour cause de confinement.
Et il n'y avait plus personne dans les musées ! Une des plus mauvaises nouvelles récentes.
 
 
DERNIERES INFOS CORONAVIRUS
Cela devait arriver, et à bourges-info.com depuis début juillet nous demandions à ce que le masque deviennent obligatoire sur les espaces publics de la ville de Bourges.
Lorsque pour les Nuits Lumière en août, il avait été obligatoire sur le circuit "bleu" et bien 20% des visiteurs, inconscients n'en portaient pas.
Il ne s'agit pas de signer les décrets, encore faut-il que la puissance publique les fasse respecter. Espérons que devant la hausse considérable des cas de Civid 19 dans le Cher, avec un peu de sérieux des berruyers, la situation puisse s'améliorer.
 
 

Début octobre, chacun se posait la question : comment a fait le département du Cher pour
passer à travers le couvre feu ? C'était curieux et on pouvait se poser des questions :
- les berruyers n'ont pas été plus vertueux qu'ailleurs, ils ont porté le masque et fait attention, mais 20% "n'en avaient rien à faire".
- Bourges n'est pas une grande ville universitaire, cela aide dans la diffusion ou non du virus.
- Les déplacements se font beaucoup en voiture, et il n'y a pas de métro ou bus surchargés, comme à Paris, Lyon ou Grenoble. Les bus sont rarement bondés.
- Les tests, après une période confuse se sont améliorés, les résultats sont disponibles en moins de 24 heures.
-
Et puis le Berruyer a sans doute eu de la chance... Mais elle peut tourner et la chance a tourné.
C'est ce qui s'est passé, les chiffres sont têtus
-
En attente des chiffres sur Bourges et le Cher qui ne semblent pas bons, alors que l'on apprenait le décès de M Christian Paulin le maire de Fussy d'une crise cardiaque, alors qu'il avait été testé positif au covid 19 il y a quelques jours.
- Quant à Yann Galut dans son "Chat" de vendredi il affirmait avoir été bien la veille et qu'il était très très fatigué ce vendredi soir.
 
 
 
 
 
 
 
- Le coronavirus poursuit sa course, et après les vacances qui furent laxistes sur le plan sanitaire, c'est à nouveau l'inquiétude avec 50 000 nouveaux cas par jour en France.
"On" a les masques que nous mettons en ville. Mais il reste encore des récalcitrants ou des personnes non informées sans geste barrière .
 
INFO INFO VILLE A BOURGES
Beaucoup de discussions, sur tous les sujets, il est donc urgent d'attendre que cela se concrétise. Pour l'instant, une grande partie de la population suit cela d'une manière lointaine, les réunions et autres barnums ne font pas recette.
Bonne nouvelle pour la rue Moyenne, Monin et Mercier vont s'installer à la place de la chambre des Métiers. (Photo)

Pas de surprise avec le salon de la gastronomie qui est annulé 48 heures avant son ouverture , mais comment s'assurer que l'on pouvait y aller sans problème ? Lorsque l'on sait que l'on discute, mange, déguste, dans une ambiance festive.... dur dur pour les organisateurs et les exposants.

Les circuits de navettes retrouvent leur fréquences initiales. Celle-ci sera le seul véhicule autorisé, avec les vélos, à emprunter la rue Jacques Rimbault entre la rue Victor Hugo et l’Esplanade de l’Europe. A partir du 23 octobre, de 7h30 à 19h45, toutes les 15 minutes une navette fera un passage rue Moyenne
Le PLUI, avait été refusé par les pouvoir publics à l'époque de Pascal Blanc, il vient d'étre repris, par la nouvelle équipe avec Irène Félix.
 
La Maison de Santé Pluriprofessionnelle avance au Prado sous la conduite du Dt François Molimard et de l'infirmière Amélie Rivière qui coordonnent le projet.
Elle sera installée avec médecins, dermato, infirmières toujours au Prado dans un bâtiment à construire en bordure du canal, à la place d'un garage utilisé par la police.
Une initiative remarquable très attendue.
 
CULTURE - TOURISME LA VILLE A L'ARRET ... REPART.
Tentattive de cacher la misère place Cujas et une fresque bien réussie de Toc toc sur la palissade devant la Maison des Forestines.
 
Les photos de l'Archevêché....
Elles ont pris du retard, la Covid 19 d'abord, puis autre chose, et ce sera en octobre... 2020 devant être considéré comme une année blanche il eut été plus judicieux de mettre ces photos juste après le Printemps de Bourges 2021 pour la saison prochaine.
La thématique 2020 est "Les berruyers et l'écologie".
Dispersées dans plusieurs lieux de la ville, finalement "on ne les voit même pas".
 
Depuis le 1er Octobre 2020, il est désormais possible de consulter les archives de la Ville, du CCAS de Bourges et de l’Agglomération Bourges Plus, par le biais du numérique. Les archives municipales et communautaires sont accessibles sur le site de l’Agglomération Bourges Plus, à l’adresse suivante : https://archives.agglo-bourgesplus.fr/ .
 
Le clip de Joe Redzy tourné à Bourges avec l'association des Amis de Jacques Coeur est désormais en ligne.
 
SPORT SPORT A BOURGES EN 2020 ...
Basket : ça devrait repartir pour les tangos et l'Asvel et c'est même bien parti, avec une belle victoire devant 1000 spectateurs.
 
Football : le Bourges foot va bien, le Bourges 18 plus en difficultés, mais ce mercato avec truc qui arrive, machin qui part et bidule qui veut partir mais ne peut pas, les dérives des grands clubs européens arrivent dans nos villes , avec les turpitudes et l'argent qui passe avant le sport. C'est comme ça !
Rugby : des hauts et des bas.
 
Notre berrichon d'Alaphilippe a chuté, dans les Flandres... Notre champion du monde a raté le Tour de France, a gagné le maillot arc en ciel, et une fracture termine sa saison, décidément 2020, pour lui aussi est une drôle d'année. " quand ça veut pas, ca veut pas".
 
 
LES LIVRES DU MOIS
DES LIVRES SUR BOURGES
La Commune et les Communards du Cher,
C’est un ouvrage de vulgarisation conçu pour un public de non spécialistes, écrit dans un langage abordable. Il a été conçu dans la perspective du 150e anniversaire de la Commune en 2021.
La première partie de l’ouvrage est un résumé historique de la Commune à Paris, son contexte, les communes de province, les répercussions et les événements dans les villes et les régions du Cher.
La deuxième partie, la plus importante en volume, contient 210 notes biographiques issues de sources diverses
c'est un livre signé de Jean Pierre Gilbert, qui recense 210 communards du Cher, et donc des personnages célèbres, comme Édouard Vaillant, Gambon, Felix Pyat ou Ranvier .
La mémoire de ces personnages très importants pour la gauche ont été préservés à Bourges, dans le Cher et surtout à Vierzon la rouge, ce qui ne fut pas le cas dans de nombreux autres régions de France.
En vente à La Poterne.
 
LES FILMS DU MOIS AUX CGR A BOURGES

LES CGR sont désormais à nouveau fermés

Le film que vous auriez pu voir :

Lorsque Suze Trappet apprend à 43 ans qu'elle est sérieusement malade, elle décide de partir à la recherche de l'enfant qu'elle a été forcée d'abandonner quand elle avait 15 ans.Sa quête administrative va lui faire croiser JB, quinquagénaire en plein burn out, et M. Blin, archiviste aveugle d'un enthousiasme impressionnant. À eux trois, ils se lancent dans une quête aussi spectaculaire qu'improbable.

 

 

 
"HISTOIRE" C'ETAIT EN 1862
Parmi les Videos que vous pourrez voir sur You tube, figure la visite de Napoleon lll à Bourges en .... 1852 une première fois, mais il n'était que Prince Président, et il gardera un excellent souvenir de sa visite, et il reviendra 10 ans plus tard en 1862, et à cette occasion, il sera à l'origine de ce que l'on va appeler les Établissements militaires.
Bourges doit beaucoup à Napoléon lll , ce fut le début de l'industrie et du développement de la ville.
Lors de la seconde visite, il sera accompagnée par Eugènie, l'Impératrice laquelle sera la dernière femme en France à assurer une Régence en 1870.
Une vidéo à voir dans quelques semaines.
 
QUESTIONS A BOURGES

Question 1 :

Que faire face aux innocents qui s'embrassent encore comme du bon pain ? Qui se serrent la main en postillonnant ?

 Question 2

Pourquoi il n'est pas possible d'aller se garer dans le parking Mairie après avoir remonté la rue Moyenne. Du n'importe quoi !

 
ET ENCORE
 
 

 
- Monin et Mercier rue Moyenne
 
- médecins et infirmières au Prado
 
- notre eau à Bourges de bonne qualité

-les belges de DYKA remplacent les allemands de REHAU
- l'amateurisme de la nouvelle équipe dans le dossier rue Moyenne.
 
- La place Cujas
 
- Les musées payants : la même bourde que les prédécesseurs.

- La taxe d'habitation encore bien présente.
 
1/ Le Muséum
 
Les Amis du Vieux Bourges Plus ont désormais près de 1200 adhérents, avec Laurent Jamet et ses amis.cela permet de trouver des monuments disparus ou de redécouvrir le. Jardin des Prés Fichaux dans sa partie du boulevard du 11 novembre et des immeubles.
2/ Les Amis de Jacques Coeur et Diseurs du Berry.
Les Amis de Jacques Coeur sur internet, à défaut d'être en cortège dans les rues... Des Videos sont régulièrement mises en ligne sur l'Histoire de Jacques Coeur et l'Histoire de Bourges, et les tournages se sont faits avec difficultés, devant nos monuments puis sur écran vert (comme à la télé), avec des personnages en costume. Allez voir ces séquences
sur le site des Amis de Jacques Coeur. Le reste dans Facebook ou sur You tube.
 
3/ Le Musée de La Résistance et de la Déportation
 
10 ans pour un musée, et c'est une exposition sur les différentes expositions de ce musée, peu connu mais gratuit, lui, et très intéressant dans cette période actuelle trouble.
Il est situé en bordure du lac d'Auron aux Archives départementales.
Le thème de l'exposition actuelle est une sorte de rétrospective, avec malheureusement la fermeture pour le mois de novembre.
 
 
4/ Le mur et la palissade
 
Un artiste berrichon, appelé Toctoc en 48 heures en cette fin octobre, juste avant le confinement a réalisé deux fresques de son personnage Duduss.
La première, classique depuis première années sur le mur de l'ancienne Maison de la Culture, et la seconde pour améliorer la palissade de Cujas face à la ruine que représente encore la façade de la Maison des Forestines.
C'est la 21 ième fresque de l'illustre Maison avec, comme le montre la photo prise alors que Toctoc peignait ce jeudi après midi, un clin d'oeil à l'aviation et au Petit Prince.
Naïf, coloré et peut être plein d'espoir.
 
COUP DE GUEULE LE PLAN DE CIRCULATION DE BOURGES
Un plan de circulation dans une ville aussi complexe par son secteur médiéval et ses monuments anciens, ça ne s'improvise pas, il y a des cabinets d'études spécialisés, qui possèdent la connaissance, et même si ça coûte cher, même si parfois on peut être déçus, il faut passer par là. C'est ce que la nouvelle équipe à oublié.
 
COUP DE GUEULE VISITES GUIDEES GACHEES PAR UN LOBBY ?
Ecrit juste avant le reconfinement : "Les visites guidées ne peuvent se faire qu'avec des guides homologués, et interdiction des visites des autres associations, alors que celles-ci faisaient des visites théâtralisées d'une dizaine de personnes masquées, avec les gestes barrières. C'est une forme de corporatisme qui repose sur un lobby. Mais les pouvoirs publics ont bien besoin des associations pour animer la ville".
 
INDISCRETIONS A BOURGES, MADAME MICHU M'A DIT ... EN 2020
Madame Michu :
Madame Michu vous dit ce que le Berry Républicain, le Petit Berrichon, feu le Big Journal, n'osent pas vous dire.
Quant aux réseaux sociaux, ils disent tout et parfois n'importe quoi. bref.

- Ça nous pendait au nez, après un reconfinement plus ou moins suivi, le virus à Bourges s'en donnait à coeur joie. Et patatras, les chiffres ont parlé et les services de santé tiraient la sonnette d'alarme, et finalement, avec retard, mais c''est déjà ça, le masque est obligatoire dans Bourges. C'est pas dommage !
 
- Ma petite fille est allée en ville samedi dernier, et bien rue Moyenne, elle a vu moins d'une personne sur deux avec un masque, et que je t'embrasse, et que je te serre la main qu'elle m'a dit, dégoutée... J'ai su ça au téléphone car ça fait un mois que je ne l'ai pas vue. Plus tard mamie qu'elle m'a dit. Et je reste dans ma maison.
 
- Il a pas trop de chance le nouveau maire, le monsieur Galut, il arrive dans une ville saine sur le plan financier, grâce aux serrements de vis de son prédécesseur, et voilà qu'il se prend une épidémie, que Bourges n'avait pas connu depuis les années 1920. Cela s'appelle la scoumoune.
 
- Et alors qu'il portait le masque sur toutes les photos ou presque, voilà qu'il attrape la covid 19, sans doute lors des repas qui sont inhérents à la fonction... Après le mot scoumoune, il y a quoi comme autre pépin ? En tout cas, je lui souhaite de revenir très vite et en forme.
 
- De mon temps, on parlait de bobards, c'étaient des nouvelles fausses et farfelues que l'on entendait au café du commerce, place Mirepied, et ils appellent cela des faques niouse, c'est pareil, ça fait mieux et surtout ça pullule plus vite que le virus.
 
- Certains l'avaient dit et écrit, dès le mois de février : "pourvu que ce ne soit pas comme la grippe espagnole, elle commence au début du printemps, assez forte, puis diminue l'été, et revient en force pour une deuxième vague à l'automne et en octobre, c'est la catastrophe avec des milliers de morts rien qu'à Bourges".
 
Seule bonne nouvelle à Bourges et dans le Cher par les temps qui courent : l'eau que nous trouvons à la sortie des robinets est de bonne qualité. Merci à Jean Claude Sandrier, Serge Lepeltier et Roland Chamiot pour avoir fait venir l'eau de la Loire !
 
La rue Moyenne redevient montante... La décision de changer le sens au lendemain de l'election du monsieur Galut, je croyais que c'était à la suite d'études et de concertation, et non, c'était pour changer, juste pour voir... Et ils se sont cassé la figure devant les réalités. Celui qui rigole c'est le monsieur Tabarre !
 
Des amateurs, les nouveaux élus, mais quand on sait pas, on se renseigne, de jeunes ou vieux fous je vous dis. Vous n'êtes plus à l'évoque du grand Henri Laudier, mais lui aussi pour faire la future maison de la culture ou les Prés Fichaux, il s'entourait de professionnels, c'était en 1938.
 
Bravo les écolos, " on a fermé la centrale nucléaire de Fessenheim et pour produire de l'électricité, on doit rouvrir des centrale à charbon m'a dit mon fils, comme en 1950 je lui ai dit. Une bévue de plus.
 
- Ah comme elle était plus agréable la place Cujas lorsqu'elle avait des voitures, comme disait ma voisine, c'était ben mieux avant. Et puis la place servait au moins à quelque chose, aujourd'hui, c'est un grand espace de macadam, ils vont bien les nouveaux élus ?
 
- Figurez vous que le maire, comme son prédécesseur à ses fans, oui, et c'est ma petite fille qui me l'a montré, c'est sur facebouc, elle m'a dit, et c'est vrai. Ils sont des dizaines à dire que ce qui se fait est génial, qu'on n'y avait pas pensé, oui, le vélo .... C'est trop bien qu'ils disent ! Mais moi Germaine Michu avec mes 86 ans, j'allais à l'école du Bouillet venant de la cité jardin de l'aéroport à vélo 4 fois par jour.
 
- quand le bio vire à l'imposture , 80%de l'augmentation du chiffre d'affaire des grandes surface provient du bio, c'est devenu un boulevard aux tricheurs. J'ai lu ça dans le BR du 6 octobre sur le livre de Christophe Brusset ,
 
- le couvent des soeurs de la Charité était en feu il y a quinze jours, comme les Forestines, le palais du duc Jean, la patinoire, et je remonte pas à 1487, j'y étais pas.
 
- On diminue les terrains constructibles car il faut maintenir les terres agricoles, comme aux Breuzes, mais ils ne sont jamais venus dans le secteur les nouveaux élus, ils verraient que des dizaines d'hectares de terre agricole sont en friche depuis 15 ans, pas un seul cultivateur ne veut cultiver quoique ce soit.
- Quant à faire de la concertation, pour l'instant c'est du verbiage, elle se fait sous la contrainte. Et la constitution d'une commission Théodule ne changera rien. Et Germaine Michu, très âgée, je vous le dit, il faut pas la prendre pour un perdreau de l'année.
 
- la rue Moyenne change de sens, ça me rappelle le bon vieux temps. Tous les 20 ans, ça change, et à chaque fois un gros bazar entre les "pour et les contre", c'est toujours la même guéguerre.
 
- Les inconscients, ils viennent de voir que l'on ne peut pas utiliser les éoliennes lorsqu'il n'y a pas de vent, alors on ouvre les centrales à charbon.
 

Première version de la "bulle" avant d'apprendre que Yann Galut avait attrapé le virus.

 
Vous voulez réagir,
alors comme les autres consultations ....
EXPRIMEZ VOTRE AVIS dans le Grand débat de madame Michu
écrivez à : madame Michu bourges-info.com
Mais ce n'est pas certain que ça nous serve !
 
Rechercher dans Bourges-info un sujet donné :
RETROUVEZ 2019
 
RETOUR EN HAUT DE PAGE

 

Contact : - Mentions légales