le site d'informations de Bourges - Bourges-info

L'INFO MENSUELLE DE BOURGES
un MAG paraissant tous les 1 er du mois (gratuit et sans pub)
Edition du 1er octobre 2019
mise en ligne le 30 septembre
Bourges-Info.com
1 er OCTOBRE 2019
RETOUR
Semaine 40
NUMERO PRECEDENT BD_BULLES_2018
Mme MICHU
BD BULLES 2014 ARCHIVES DE BOURGES INFO
Sommaire du Mag
de Octobre 2019
- Ouf, l'Automne est là ! et un peu de pluie
 
- La sécheresse dans le Cher, cela aura des conséquences.
 
- Fermeture de Rehau à La Chapelle, 120 salariés sur le carreau.
 
- Les Nuits Lumière à Noël ?
 
- Les 20 ans des Amis de Jacques Coeur.
 
- La politique et les municipales en vue : ça bouge.
 
- Les Forestines et la patinoire, ça avance...
 
- Les Diseurs du Berry raconteront Panette en octobre.
 
- Jean Christophe Rufin évoque Bourges
 
La citation du mois :
 
"Je pense que la fusion du Bourges foot et du Bourges 18 n'irait pas dans la bonne direction, cela ne résoudrait rien mais déplacerait le problème".


Cheikh Sylla

déclaration faite à Benjamin Gardel

OCTOBRE 2019

>>>Réagir 

>>>cliquer ici

EDITORIAL
De longues semaines de chaleur continue et de sécheresse à Bourges et dans le Cher.
C'est un fait et cela ne devrait pas aller en s'arrangeant. Il n'y a pas de solutions miracles, sinon de changer nos comportements sachant que la France ne représente que 1%, oui Un pour cent des gaz à effet de serre sur la planète, mais comme le disent certains, il faudrait que chacun fasse un pas ou un geste, et ce n'est jamais facile. La planète sera sauvée par la recherche, par l'innovation, par de l'imagination.
C'est la jeunesse qui doit oeuvrer, les anciens dont je suis sont critiqués de manière continue, juste un point en passant, nous sommes, nés juste après guerre, nous sommes sans aucun doute la première génération depuis 2000 ans a ne pas avoir eu sur son territoire et même aux alentours des guerres... Il faudrait que certains en soient reconnaissants.
Quant à notre cité, Bourges quand je vois que des usines ferment purement et simplement alors qu'elles gagnent localement de l'argent, cela me rend malade.
roland narboux
>>>cliquer ici

IMAGE DU MOIS
Bourges le lac à sec
 
C'est le lac d'Auron qui sans être à sec est dans un état tel que nul ne l'avait jamais vu ainsi depuis sa création en 1977.
C'est triste et inquiétant, mais cela doit nous permettre de chercher et surtout trouver des solutions pour les années à venir, car les canicules et sécheresses, comme le disait Serge Lepeltier au début des années 2000, ce sera monnaie courante.
Il faut allier économie et écologie.

ET BOURGES A LA TELE
TELE
 
Bourges et les centaines de tombes des Capucins, sur le site Monin.
Et cela a permis plusieurs images à la télévision dont une séquence intéressante sur la 5 et le magazine de la santé.
Cela ne devait surprendre personne, nous l'avions dit il y a plus d'un an sur Bourges-info.com, mais nous ne pensions pas que le nombre de corps serait aussi nombreux.
 
 

LE CHIFFRE DU MOIS
49

49 vélos, c'est le nombre de vélocipèdes électriques qui ont bénéficié d'une aide pour leur achat.
Une belle initiative pour les uns, une opération de communication pour les autres.
LA PERSONNALITE DU MOIS
Raphaël Durand
 
Cet archéologue a assuré les fouilles du site Monin, avec beaucoup de professionnalisme et il semble que cela ne remette pas en cause le futur projet immobilier.
 

A LA "UNE" DE BOURGES-INFO
Les Diseurs du Berry
 
On se fait plaisir, une fois encore....

COMBIEN ça COÛTE ?
1,5 millions d'Euros
 
13 août 2017, un incendie éclate dans une petite zone de la patinoire. Cela fait plus de 2 ans et la patinoire est toujours à l'arrêt.
1,5 millions d'euros, c'est la somme pour remettre en état la Patinoire.
Et tout ça à cause d'un chauffe patin !
Elle devrait rouvrir à la rentrée d'octobre 2020.
POLEMIQUES
Que planter place Simone Veil ?
 
Certains trouvent la nouvelle place Simone Veil trop minérale, une solution qui va avec le réchauffement climatique : des palmiers, et on les rentre l'hiver.
 
C'EST QUOI ???
Cette photo ci-dessous,
c'est OU ? ET QUELLE HISTOIRE
spécial pour les Amis de Laurent Jamet.

Le mois dernier :
 
Le tournage d'un film rue Bourbonnoux sur Henry IV par une équipe de la télévision allemande.
 
LE RETROVISEUR
C'était en 1977
 
C'est en 1977 que fut érigée sur la Butte d'Archelet, une sculpture monumentale en acier noir appelée La Flamme. Elle est l'oeuvre d'un des grands sculpteurs locaux des années 1960 et 70 : Claude Alard.
Cette flamme est placée juste avant le passage Saint Privé. Elle symbolise l'entrée dans la Ville de Bourges, en venant de Paris. L'automobiliste la voit avec, en arrière plan la Cathédrale Saint Etienne. Que peut-elle signifier cette flamme ? Le feu intérieur des berruyers ou le rappel du grand incendie de la Madeleine de 1487 ? Nul ne peut le dire.
C'est en tout cas une oeuvre qui manie à la fois l'ancien: le feu n'est-il pas le 4° élément des alchimistes de l'Hôtel Lallemant, et le moderne par le choix des matériaux utilisés par Alard.
QUE FAIRE ???
Eureka : il fallait le faire !
 
La sécheresse à Bourges : la solution ?
Et bien ça a marché, il a plu le dimanche 22 septembre.
Les bonnes vieilles méthodes préconisées par Bourges-info.com..
 
 
LE SAVIEZ-VOUS ?
 
Des chiffres communiqués par Muriel Margotin sur la médiathèque et le réseau des bibliothèques.
La médiathèque dispose de 350 000 documents et elle prête aux usagers le même nombre chaque année, 350 000, si on admet qu'il y a 100000 habitants dans l'agglo cela fait environ 3 livres ou DVD par personne mais comme il n'y a que moins de 10 000 emprunteurs, cela fait en réalité cela fait moins de 35 livres ou DVD empruntés par personne.
LE SAVEZ-VOUS ?
Dernière question sur cette photo des amis du Vieux Bourges Plus : On voit à côté du cimetière du Lautier les bâtiments de l'AFPA, quant ont-ils été construits ? le mois et l'année ? et pourquoi faire ?
 
 
en savoir plus >>>cliquer
 
Octobre 2019

2019 >>>Réagir  

 En savoir plus sur Bourges: http://encyclopedie-bourges.com/   

DOSSIER BOURGES ET LA SECHERESSE (suite et fin)
C'est donc encore la sécheresse dans notre département et à Bourges, même si la pluie a fait une timide apparition à la fin septembre. les potagers sont morts pour la seconde année consécutive, et demain ce seront des arbres dont certaines espèces commencent à jaunir, en particulier les conifères.
 
 
Les chiffres tombent, c'est un bel ensoleillement avec plus de 30% de soleil en plus à Bourges, et la température a été supérieure de près de 3 degrés par rapport à la moyenne des années précédentes.
Enfin, dans les chiffres, on a eu près de 40 jours avec une température de plus de 30 degrés et une dizaine de plus de 35 degrés.
 
DOSSIER BOURGES BOUGE ?
Vous êtes partis en vacances, et vous n'avez pas suivi l'actualité de Bourges, voici quelques éléments :
 
Les travaux se poursuivent pour la Nouvelle Maison de la Culture avec la pose des éléments de toiture, les délais semblent tenir pour une ouverture dans un an, pour la saison 2020 - 2021 que prépare Olivier Atlan.
 
Sur le site Monin, ça s'active pour une opération immobilière. Les fouilles ont été fructueuses, 600 tombes au moins et des morts bien mystérieuses... mais cela n'affectera pas la suite des travaux de construction.
 
Alors que chacun se lamente sur la Maison des Forestines, on apprend qu'un compromis de vente a été signé entre l'Hôpital, propriétaire des lieux et un promoteur SMBI, ce qui serait si cela aboutit à une rénovation dans 2 ans... On notera la volonté de la ville de ne pas préempter... et d'obtenir si possible une brasserie comme autrefois le "bar Q" et les Forestines.
 
Le site du Bon Pasteur toujours sur la sellette entre deux propositions faites á la Mairie.
 
Les Dames de France sont à vendre, il y a 2300 M2 et le coût est de 2,7 millions d'euros.
 
une autre belle maison tire son épingle du jeu avec la réfection des façades de la Caisse d'Epargne, dite Pelvoysin, (en réalité Jaupitre), elle est de style Renaissance.
La patinoire, et deux ans après l'incendie, les travaux de réparation ont commencé, il faut un an de travail pour rechausser les patins.
 
Les Breuzes, et cette fois le lotissement des Breuzes est commencé, avec un peu de voirie mais surtout, les premières constructions de maisons individuelles qui sortent de terre, c'est quelques unités, alors que c'est parti pour environ 500 maisons sur les 10 ans à venir. Mais la situation géographique est bonne, et l'opération devrait bien fonctionner.
En photo une des premières maisons des Breuzes ...
Par contre le projet de maison à vivre de BOWIE ont une esthétique discutable, on est bien loin des "fermettes berrichonnes".
 
INFO C'ETAIT HIER : SEPTEMBRE 2019
Les Nuits Lumières sont revenues, avec un temps qui incitait les berruyers et les touristes à sortir le soir, "presque á la fraîche". C'est plus coloré, plus dynamique, en un mot "dans l'air du temps" et le public adore.
 
Emmanuelle Gau après avoir fait le bilan, très positif, cherche à peaufiner certaines imperfections pour la saison prochaine et sans doute pour les fêtes de fin d'année.
Les Nuits Lumière d'hiver ... sous la neige avec l'atmosphère bleue, on en demande !
 
 
 
 
 
L'Université Populaire et une nouvelle saison avec le président Dominique Paulin rappelons qu'il y a eu l'an dernier la barre des 1000 adhérents qui a été franchie.
Le thème de l'année est celui des saisons et pas seulement des 4 saisons de Vivaldi...
 
On notera pour commencer la saison "La faune et la flore dans les marais" par Frédéric Thelinge, "Arsène Lupin : Berrichon ou Normand ?" par Jean Pierre Saulnier, ou "l'Histoire des universités populaire" par Michel Marc, et de nombreux cours d'anglais ou encore "les fleurs de Bach et la gestion des émotions" par Maryline Sauveterre.
 
On est pas encore en campagne électorale
 
POLITIQUE LES MUNICIPALES C'EST DANS 6 MOIS
Sur le plan politique, c'est la rentrée, timide, le départ pour les élections municipales qui se dérouleront les 15 et 22 mars 2020. Après le retrait de François Cormier Bouligeon, pour concourir, le panorama se précise :
Une liste de centre droit avec Pascal Blanc et Laurent Nunez et l'investiture LREM
Une liste de droite des Républicains avec Philippe Mousny.
Une liste de gauche emmenée par Yann Galut. (avec ou sans Irène Félix)
Une autre liste de gauche avec Yannick Bedin (La France insoumise)
Ajoutons une liste d'extrême gauche, une d'extrême droite et une ou deux listes possibles, du type défense des intérêts berruyers, ou liste des amoureux des animaux ?
 
Maintenant place aux programmes des uns et des autres, sachant que la population en général commence à s'intéresser au sujet fin janvier ou début février.
 
INFO C'EST DEMAIN : OCTOBRE 2019
Comme chaque année, nous noterons les points forts :

- Les premiers spectacles de la Maison de la Culture.
- Le festival BulleBerry les 5 et 6 octobre.
- Les 20 ans des Amis de Jacques Coeur avec 2 expositions dès le 21 octobre
- Une exposition du Geoffroy Tory aux 4 Piliers
- La course Paris- Gien - Bourges le 10 octobre.
- Un nouveau mur : celui de Tarek
- Le Requiem de Mozart à la Cathédrale loe 5 octobre
- L'October Fest, fête de la bière allemande à la Halle au blé le 12 octobre.
- Le cabinet des curiosités à la Médiathèque.
- La conférence de Jean Christophe Rufin.
- La visite théâtralisée de Panette du 10 au 14 octobre
 
 
Jean Christophe Rufin à Bourges : c'était en novembre 2009, 10 ans déjà !
 
VILLE A BOURGES
Quant aux travaux en Ville ils se multiplient, comme toujours à l'approche des élections municipales alors que chacun admire la place Simone Veil ... presque terminée, mais avec cette fois les jets d'eau qui fonctionnent. Encore un effort sur les accès a mettre en pavés.
 
Gros dossier de la Nouvelle Maison de la Culture, avec le magazine de Bourges Plus, et des chiffres, comme les 300 tonnes d'acier nécessaires comme les 10 000 M3 de béton, et puis il y aura 450 prises électriques et plus de 1000 M2 de surfaces vitrées...
 
CULTURE - TOURISME UN BON ETE

Les Diseurs du Berry et leurs Très Riches Heures de Bourges plaisent et ont trouvé leur public et ils vous disent "rendez-vous du 10 au 14 octobre" pour des visites théâtralisées à Panette... Mais là, c'est en nombre limité, et il faudra s'inscrire à l'Office de Tourisme, même si ça reste gratuit.

 

Beaucoup de touristes à Bourges cet été ? les chiffres communiqués demanderaient à être analysés, en particulier l'hôtellerie.

On note que le temps a été très favorable, même un peu chaud et que des animations comme les Diseurs du Berry ont fait le plein. C'est un signe.

Il y a les habitués, mais aussi les touristes forts nombreux cet été à Bourges, et il faut dire aussi que c'est gratuit ! Ce qui n'est malheureusement pas le cas des Musées qui ont souffert, hormis Lallemant avec les "machines de Léonard de Vinci", une animation, même un peu loin du Clos Lucé fonctionne toujours bien.

 
SPORT SPORT A BOURGES ...
Le Bourges Foot commence bien puis ça va moins bien, mais c'est un début, ils vont se remettre sur pied. Ils apprennent, 7 matchs, 3 victoires et 4 défaites.
 
Basket et un début de saison avec des matchs amicaux et un effectif en dents de scie.
Il est urgent d'attendre le vrai début de la saison, bonne nouvelle toutefois, désormais, l'équipe est au complet.
 
 
Paris - Bourges c'est à vélo et c'est Gien - Bourges le 10 octobre.
 
Bourges XV, ça va mieux mais le rugby ça se passe devant la télé le matin ... en direct du Japon.
 
ECOLOGIE L'ECOLOGIE D'ERIC A BOURGES ..
C'est bien le manque d'eau qui va occuper notre département car même si de manière sporadique, il tombe parfois quelques gouttes, et dans certains endroits, une petite tornade de grêle, les nappes phréatiques sont au plus bas et la terre n'a plus d'eau, les arbres souffrent et seule l'herbe s'en sort bien.
 
Et on avait annoncé des "canicules" pour cet été, ce qui s'est bien produit, et cela n'a pas arrangé nos rivières.
 
Une sécheresse comme on en a pas vu depuis des lustres et un représentant des Maraîchers, sans rire de dire à la presse, c'est à cause des fuites que l'on a pas d'eau dans les Marais", bientôt ce sera la faute à Eric Messeguer.
 
Beaucoup de départ de feux dans le Cher, les pompiers en ont dénombré 440 incendies dans la période estivale, surtout dans les champs, c'est presque le double que l'an dernier.
(photo chemin de Villeneuve à proximité des Breuzes)
 
LES LIVRES DU MOIS
LES ENIGMES DE BOURGES
Toutes les grandes cités qui ont un passé lointain regorgent de mystères et d'énigmes. Bourges, qui fut une des rares capitales du Royaume de France n'échappe pas à cette règle. Avec les Celtes ou les Templiers, le Berry, c'est le Cher et l'Indre, reste une province bien mystérieuse.
La cité de Jacques Cœur, avec sa Cathédrale possède depuis des siècles un voile de mystères que chacun se plaît à détailler.
 
Dans cet ouvrage, le premier du genre, le lecteur découvrira des lieux, comme le Palais de monseigneur l'Argentier et l'énigme de sa mort à Chios, ou la présence d'un pélican au sommet de la Cathédrale, mais aussi des domaines plus méconnus avec la présence des Chevaliers de la Table Ronde de Notre Dame de Bourges.
 
178 pages, très illustrée en noir en blanc, et beaucoup de questions entre l'an 500 av JC et l'an 1500.
Il est en vente à La Poterne, Point Virgule et l'Office de Tourisme au prix de 12 euros.
 
 
LES FILMS DU MOIS AUX CGR A BOURGES

AD ASTRA : L'astronaute Roy McBride s'aventure jusqu'aux confins du système solaire à la recherche de son père disparu et pour résoudre un mystère qui menace la survie de notre planète. Lors de son voyage, il sera confronté à des révélations mettant en cause la nature même de l'existence humaine, et notre place dans l'univers.

Et puis Au nom de la terre sur les agriculteurs et leur désespoir avec Guillaume Canet :

Pierre a 25 ans quand il rentre du Wyoming pour retrouver Claire sa fiancée et reprendre la ferme familiale. Vingt ans plus tard, l'exploitation s'est agrandie, la famille aussi. C'est le temps des jours heureux, du moins au début... Les dettes s'accumulent et Pierre s'épuise au travail. Malgré l'amour de sa femme et ses enfants, il sombre peu à peu... Construit comme une saga familiale, et d'après la propre histoire du réalisateur, le film porte un regard humain sur l'évolution du monde agricole de ces 40 dernières années. 

 
"HISTOIRE" LA FONTAINE DE LA RUE MIREBEAU

La rue Mirebeau a été la première rue piétonne de la Ville de Bourges.

C'est dans ce contexte que la Municipalité a décidé de mettre en place une sculpture que les piétons flânant rue Mirebeau pourront admirer. Cette sculpture sera une Fontaine Monumentale, située à l'angle de la rue Mirebeau et de la rue Calvin.
A l'origine, la Fontaine avait été confiée à deux artistes berrichons, Alain Coulon, de Dun sur Auron, il sera le sculpteur de la partie du mur de pierre, alors que Jean François Jeannet, qui était un céramiste réputé, réalisera la partie en grès de La Borne. A l'époque il exerçait son talent à Vignoux-sous-les-Aix,

Cette Fontaine est haute de 2,4 mètres, avec un bassin de 2,5 mètres de diamètre. Elle est faite d'un mur de pierre, sous forme de ruines, avec une cascade de vasques en céramique, comme des grappes minérales entortillées autour de ces ruines.

La réalisation, comme chacun pourra le découvrir lors de l'inauguration du 28 juillet 1983, est plus modeste que le projet initial... comme souvent.Il y a toujours des vasques en cascade supportant les filets d'une eau surgit d'on ne sait où. Cette eau est recueillie par un bassin en circuit ouvert. Cette oeuvre de pierre et de grès de La Borne surprend le touriste, certains pensent que les vasques ont été brisées, d'autres, pensent que ces "crânes" sont de mauvais goût. Il est difficile d'imposer l'art moderne et original. Quoiqu'il en soit, cette oeuvre donne à un carrefour dérisoire, un lieu ouvert et agréable.

 
QUESTIONS A BOURGES

Question 1 :

Est-ce que Léonard de Vincy est passé à Bourges lorsqu'il est allé à Amboise ? il est passé par Roanne, et après ? par la Loire ou par Bourges ?

 Question 2

Après la rue du général De Gaule, Georges Pompidou, François Mitterrand, où placer une rue Jacques Chirac qui est venu à plusieurs reprises à Bourges ?

 
 
C'était en l'an 2000 avec cette visite officielle du Président Chirac à Bourges
 
ET ENCORE
 
 

 
Le traditionnel Festival Bulle Berry

La Flamme d'Alard se refait une beauté.

Les Nouvelles Nuits Lumières plébiscitées cette année

Les Diseurs du Berry racontent Panette
Le manque d'eau dans les marais, c'est pas la sécheresse, mais des fuites !

Les accidents mortels sur les routes du Cher
 
Les bisbilles sur le 90 km à l'heure

Les critiques continues sur les agriculteurs
 
1/ Les Diseurs du Berry
Ils reprennent les visites théâtralisées, avec “Si Panette m’était conté” cette fois sur 5 jours consécutifs, le rendez-vous est devant le palais du duc Jean de Berry, afin de retrouver le Trésorier de la Sainte Chapelle et de poursuivre à l’Hôtel de Panette à la rencontre du marquis de Tristan, puis de Monsieur de Panette l’ingénieur et la période de l’exil durant 5 ans de Don Carlos le roi d’Espagne... et terminer avec la période contemporaine et même le célèbre violon de Panette...
C’est gratuit mais il est impératif de s’inscrire à l’Office de Tourisme, le nombre de place étant limité.
C’est le jeudi 10 , vendredi 11 et lundi 14 octobre à 19 heures, et le week end, samedi 12 et dimanche 13 octobre à 15 heures ,
2/Conférence de Jean Christophe Rufin.
On remarquera que dans tous ses ouvrages Jean Christophe Rufin évoque en un mot, une ligne, un paragraphe, sa ville de naissance, Bourges où il a vécu pendant ses 11 premières années, et parfois un chapitre entier.
Et il vient à l'auditorium pour une conférence sur ces racines berruyères.
 
3/ Le Festival Bulle Berry
 
Une belle tradition que cette 23 ième édition du festival Bulle Berry, avec le marsupilami chevauchant une gargouille, cela donne le ton.
On regrettera le refus de l'administrateur du palais Jacques Coeur pour que des Amis de Jacques Coeur puissent accompagner en grande tenue, lors de l'ouverture Bernad Capo qui a sorti en début d'année, une BD remarquable sur Jacques Coeur.
Il y a des incompréhensions que l'on ne comprend pas...
 
 
4/ Les 20 ans des Amis de Jacques Coeur
 
A partir du 20 octobre et pour 3 semaines, les Amis de Jacques Coeur présidés par Marie France Narboux fêtent leurs 20 ans d'existence.
 
Il y aura deux expositions, la première à l'Office de Tourisme, afin de rappeler ce que furent ces 20 années faites d'animations à Bourges et dans le Cher, mais aussi les recherches sur ce grand personnage.
Et dans le hall de la Mairie, une exposition de photographies de Marylise Doctrinal, qui a emporté la coupe de France de la photographie catégorie auteur et qui propose des portraits remarquables, c'est du grand art.
 
COUP DE GUEULE ADIEU REHAU
C'est tombé comme un coup de tonnerre, l'usine Rehau tube de La Chapelle Saint Ursin avec plus de 120 salariés va fermer dans les 6 mois à venir.
C'est une usine dont le siège en France est à Morhange et le vrai patron est en Allemagne, car c'est une usine allemande.
Les chaînes seront démantelées et envoyées en Allemagne et pour certains, ce ne sera qu'une étape avant d'aller plus loin ou à la casse !
120 salariés sur un plan social, ça n'a suscité aucune réaction politique, un article dans le Berry Républicain (bravo à eux), et c'est tout.
Maire, président de l'agglo, députés, sénateurs, rien, aucune réaction, même de soutien moral aux salariés.
Cela signifie simplement que le pouvoir politique n'a aucune influence sur le pouvoir économique.
C'est aussi, comme le signale la dernière revue des Arts et Métiers que l'Allemagne va mal, et pour la France et pour Bourges, c'est pas bon du tout.
Pensons aux 120 salariés dont certains sont présent dans cette usine depuis plusieurs décennies... ET ils continuent à travailler comme si "rien n'était ", ce qui assez rare dans ce type de situation.
(cliché de bourges-info.com de janvier 2015 avec la direction de Réhau, et les maires de Bourges et La Chapelle).
 
COUP DE GUEULE ....
L'ostracisme de quelques responsables sur l'alchimie à Bourges est consternante, il y a une tradition dans notre ville, (voir la rue de l'Alchimie, qui existe à Bourges et à Prague), depuis des lustres qui admet, que notre cité possède un quartier et des sculptures muettes montrant la place de l'alchimie et des alchimistes dans notre cité, du Moyen Age aux années 1550.
 
Le nier est une erreur, et Pascal Boucher fait régulièrement des animations très pointues sur ce phénomène sur un week end et ce sera les 12 et 13 octobre, avec "un séjour à Bourges alchimique", certains devraient y assister, ils seraient moins obtus...
 
Il est dommage que les documents édités par la Ville prennent parti, et se déconsidèrent.
 
INDISCRETIONS A BOURGES, MADAME MICHU M'A DIT ...
Madame Michu :
Madame Michu vous dit ce que le Berry Républicain, le Petit Berrichon, feu le Big Journal, n'osent pas vous dire.
Quant aux réseaux sociaux, ils disent tout et parfois n'importe quoi. bref.
Et puis, les "croissants chauds" du BR ne sont plus ce qu'ils étaient, ou ne traitent plus trop de Bourges, aussi les propos de Germaine Michu sont désormais sur Bourges info.

 
- Je l'aime bien le monsieur Bouligeon, mais que je lis dans mon Berry républicain qu'il est allé se ressourcer au Japon, je me dis que Lamotte Beuvron, c'est plus près ... quant à ce bilan carbone auquel je comprend rien, il en a pris un gros coup.
 
- revitaliser le centre ville, mais mon bon monsieur on en parle depuis le grand Henri Laudier et devant les annonces faites, il y en a qui rigolent... Et oui, le plan à faire il existe, l'étude date de 2013 / 2014 comme le rappelait la madame Fenoll, mais ça c'est pas fait. Yavait plus de sous.
 
- C'est quoi ces trous qui sont faits à la SNIAS ? oui ils vont faire un nouveau bâtiment alors que celui qu'ils ont démoli était encore en bon état, songez, je l'ai vu construire, il datait de 1932 et mon grand père y travaillait .C'est ben dommage.
 
- Oh que je suis grignaude, oui grignaude contre le monsieur Beuchon que j'aime pourtant beaucoup, mais cette fois, une usine avec 120 ou 130 compagnons ferme et pas un mot ou presque.Alors messieurs les politiques, la compassion, connait pas ? Et puis j'espère qu'on se bouge. Si j'avais toujours mon homme, il l'aurait reprise l'usine à tuyaux !
 
 
- Alors là, chapeau, la communication des musées de la ville. Ils ont un tableau attribué à Luca Penni, un grand m'a dit une dame des Amis des Musées, et bien sur leur plaquette de l'hôtel Lallemant, pas un mot, c'est un tableau de l'école de Fontainebleau qu'ils écrivent et pourquoi pas de l'école du Bouillet !!! Ah les nuls.
 
- Et le premier set a été gagné par le Pascal face au François m'a dit mon petit fils et il parlait pas tennis mais politique.et le match suivant c'est le Pascal contre le Philippe et enfin la finale, le Pascal contre le Yann, enfin c'est ce que disent "ses" sondages. Moi depuis 77 comme je suis méfiante sur les pronostics.
 
- Une qui a dû pleurer et pleure encore, c'est la Josette, oui elle s'occupait des écoles mais surtout c'était une fan de "son Chichi" qu'elle aimait tant et qui vient de disparaître. Je me souviens qu'elle avait longuement parlé avec lui en l'an 2000 lorsque que le Président Chirac était venu à Bourges en pleine tourmente médiatique au sujet d'une cassette dont je ne me rappelle plus qui l'avait perdue cette cassette.
 
- Quelle santé, l'Eric de la mairie, ministre à Bourges de l'écologie, il ne pleut pas et le lac d'Auron est à sec, et lui l'Eric ne fait rien. Autrefois, on faisait des processions autour de la cathédrale, quand c'était la sécheresse, et ça marchait, oui monsieur, au bout d'un certain temps, il pleuvait, c'est ce qui s'est produit.
 
- Et qui va m'indemniser sur les arbres que je viens de perdre ? Pas l'Eric, et pourtant, regardez la photo, c'est toute ma haie de sapins qui a grillé, finalement on aide tout le monde sauf moi.
 
- Ah non, le grand spectacle financé par la Région Centre pour la Renaissance a été annulé pour cause de sécheresse, je comprends, moi qui ne boit plus une goutte d'eau depuis des mois, mais savez-vous que ma fleuriste de la rue Barbès m'a dit que ça coûtait 800 000 euros ce spectacle qui allait de ville en ville. C'est pas une somme ça ? Et c'est qui qui a payé ?
 
Vous voulez réagir,
alors comme les autres consultations ....
EXPRIMEZ VOTRE AVIS dans le Grand débat de madame Michu
écrivez à : madame Michu bourges-info.com
Mais ce n'est pas certain que ça nous serve !
 
Rechercher dans Bourges-info un sujet donné :
 
 
RETOUR EN HAUT DE PAGE

 

Contact : - Mentions légales